Le mystère du nombre 11 et le synchromysticisme

Publié le par Ouvrons les Yeux



 

Décédé en 2008 à seulement 28 ans, Rik Clay était considéré comme un génie du synchromysticisme. Il s'agit d'un art : celui de trouver du sens dans ce qui semble n’en avoir aucun, dégager de l’ésotérique et du mystique dans la vie quotidienne et insignifiante.

Pour Rik, la clé de l'univers résidait dans un nombre : le 11. Les concordances offertes par ce nombre avec l'univers sont nombreuses. Par exemple, le 11 août 1999, une éclipse visible depuis l'Europe se tient précisément à 11H11. Le 21 décembre 2012, marquant la fin du calendrier établi par les Mayas, se tient le solstice d'hiver, à 11h11 précisément. Et en additionnant 21+12+2012, on obtient précisément 2+0+4+5 soit 11.

11 ans plus tôt, s'est tenu le 11 septembre 2001. 9+1+1 donne évidemment 11. 111 jours séparent le 11 septembre de chaque année avant le 31 décembre. Et le premier avion frappant le World Trade Center à New York (le 11ème état des Etats-Unis) portait justement le nom de vol 11.

Annoncée depuis longtemps par de nombreux astrologues, l’ère du Verseau, nommé l'âge d'or, est aussi le 11ème signe astrologique. Et comme pour nous rappeler qu'il n'y a ni hasard ni coincidence dans cet univers, les cycles du soleil durent 11 ans.

Terminons par ce onze qui se prononce "Eleven" en anglais et dont le raccourci "El" signifie "Dieu" en hébreu, le créateur de l'univers. Un lien avec le surnom de l'héroïne de la série Stranger Things, Jane "El" Hopper répondant aussi aux surnoms d'Eleven, et d'Elfe ?

Ceci n'est qu'un aperçu des concordances liées au nombre 11 avec la mécanique du temps. Tout cela nous ramène au concept de Carl Gustav Jung : la synchronicité qui est l'occurrence simultanée d'au moins deux événements qui ne présentent pas de lien de causalité, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit, lui ouvrant ainsi les portes d'un tout autre monde...