L'humanité dispose-t-elle d'une conscience collective partagée ?

Publié le par Ouvrons les Yeux



 

Depuis une vingtaine d'années, une équipe de scientifiques de l'Université Princeton aux Etats-Unis mène un programme de recherche particulièrement intéressant. Baptisé "Global Consciousness Project" (Projet de Conscience Globale), cette initiative vise à étudier de manière empirique l'existence d'une conscience partagée à l'échelle humaine. Ou comment pensées et émotions collectives peuvent influer sur les mesures d'appareils électroniques situés à divers endroits du monde.

Et si le destin de l'humanité était lié finalement à la nature des pensées qu'elle partage à l'échelle collective ?

L'histoire a débuté à la fin des années 1970. Le professeur Robert Jahn tente de savoir si la conscience d'un sujet peut influer sur un générateur de nombres aléatoires. L'expérience consiste à demander à quelques sujets de se concenter sur un petit boîtier générateur d'électrons. Cet appareil, appelé GNA, génère deux nombres de manière aléatoire, soit un 1, soit un 0. Au bout d'un certain temps, l'expérience doit découler de manière systématique sur un résultat de 50% pour chaque nombre.

Mais découverte a priori extraordinaire : lorsque ce même appareil est placé à proximité d’un groupe de personnes partageant une même émotion (une cérémonie, une prière), les résultats apparaissent détournés de leur trajectoire, et de manière significative, sans qu’aucune autre variable ne change. La découverte de 1980 signée du professeur Nelson de l'université de Princeton apparaît encore aujourd'hui stupéfiante. Ce scientifique enregistre d'importantes déviations lorsque le générateur de chiffres est utilisé lors de sessions collectives de méditation.

Mais que se passerait-il alors si des mesures à l'échelle mondiale étaient enregistrées, notamment lorsque de grands évènements génèrent des sentiments communs ressentis par des millions de personnes ? C'est l'objectif du Global Consciousness Project qui collabore dans le monde entier avec des scientifiques, artistes et volontaires. De nombreux GNA répartis à l'échelle mondiale sont connectés en réseau pour mesurer l’existence et l’influence d’une conscience collective mondiale ainsi que ses fluctuations en lien avec des évènements médiatiques : un tremblement de terre, une compétition sportive...

Et les données collectées par le projet depuis quelques années sont plus que troublantes...

Imaginez qu'une émotion forte ressentie par des millions de personnes au même moment peut se mesurer et parfois avant même que l'évènement se produise ! C'est en analysant les données du 11 septembre 2001 que les chercheurs ont relevé une curiosé forte : l'affolement des données 4 heures avant que les deux avions ne viennent heurter les deux tours du World Trade Center. En 2004, les données s'affolent de nouveau quelques heures avant le violent tsunami ayant frappé l'Asie du Sud-Est. Et la liste des déviations statistiques troublantes est très longue.

Et si des pensées positives partagées mondialement avaient la capacité de transformer notre planète ? Et si nos pensées collectives influençaient l'orientation du monde ?