Maths et magie : Initions-nous à la magie des mathématiques et du nombre d'or !

Publié le par Ouvrons les Yeux



 

L'Or a toujours été comparé à ce qui est sans défaut et magnifiquement beau. C'est Pythagore qui divulgua le premier que le Pentagramme était plein de "maths et magie". On y retrouve les proportions magiques du célèbre nombre d'Or.

Vous avez très certainement entendu parler de ce nombre d'Or, de ce pentagramme ou encore de la suite de Fibonacci. Saviez-vous néanmoins que dans le pentagramme même se trouve renfermé le secret de créer ce fameux rectangle d'or et à l'infini ? C'est un rectangle parfait, aux propriétés à la fois merveilleuses et magiques, qui représentait chez les grecs une règle mathématique de beauté et de profonde harmonie.

Par exemple, le Parthénom, le plus fameux édifice de la Grèce antique, contient de très nombreux rectangles d'or. Il s'agit d'un idéal de beauté (Parthénom signifie la "jeune fille vierge"). Et ce rectangle d'or sera appliqué à toutes les formes d'architecture du monde occidental, de Notre Dame de Paris, aux peintures de la renaissance jusqu'aux oeuvres cinématographiques récentes. D'ailleurs, l'une des deux règles de composition fondamentale de la photographie reste cette fameuse règle du nombre d’or...

En fait, on retrouve ces proportions idéales dans la vie elle-même. La forme du pentagramme est très courante dans la nature : du pétunia au jasmin étoilé jusqu'à l'étoile de mer. La structure des pommes de pins nous permet aussi de retrouver des spirales obéissant aux lois du nombre d'Or. Tout comme l'anatomie humaine...

En ufologie, selon Umberto Molinaro, les crop-circles eux-mêmes obéissent à cette constante logique et mathématique.

Comme si rien n'était dû au hasard dans cette vie. Comme si l'univers tout entier obéissait à une harmonie profondément divine...